Le Fonds Balthus
Suivi de projets, identité visuelle et création des archives officielles
Mandat d'un an dans le cadre de la restructuration de la Fondation Balthus incluant :

La mise en place des Archives Officielles de Balthus
(recherche documentaire et structuration),
Le suivi de projets dont "Les Dernières Études de Balthus"
(dossiers de présentation et participation à la publication)
La création d'une nouvelle identité visuelle,
La conception graphique et suivi de réalisation du nouveau site internet,
L'élaboration d'une base de données iconographiques pour le site internet.
© 2013


Projects manager, visual identity and official archives
One year mission in the frame of the Balthus Foundation's revamp including :

The setting up of Balthus Official Archives (documentary research and structure),
Projects follow-up including "Balthus Last studies"
(presentation files and participation to the publication)
A new visual identity,
The conception and production of the new website,
The elaboration of an iconographic database for the website.
© 2013









Balthus - The Last Studies
Edited by Nicolas Pages and Benoît Peverelli




© Benoît Peverelli


Balthus - Les Dernières Études sont un corpus inédit d'environ deux mille photographies réalisées durant les dix dernières années de la vie du peintre. Elles sont les études préliminaires de ses trois derniers tableaux.
Le grand âge l’empêchant de dessiner, Balthus eut en effet recours à l’appareil photographique comme à une sorte de prothèse, à la fois main et crayon, pour accéder encore au mystérieux rituel de l’esquisse qui permet seul d’approcher, de dégager peu à peu, l’image mentale d’où procèdera le tableau. Ces photographies participent donc pleinement d’une pratique minutieuse et obstinée qui fut celle de Balthus pendant près d’un siècle.
Balthus – The Last Studies is an undisclosed corpus of nearly two thousand photographs produced during the last ten years of the painter’s life. They are the preliminary studies for his last three major paintings.
His hands incapacitated by old age, Balthus resorted to the camera as a sort of prosthesis, at once eye, hand and pencil, thus reassuming the mysterious ritual of sketching, for him the one and only way to approach and define the mental image from which the painting’s composition would proceed. As a substitute for drawing, these never before seen photographs fully participate in the slow, painstaking practice which had been Balthus’s for nearly a century.



Identité visuelle






Site internet
Website






Développement : Ben Grillet @ A Liquid Studio



Copyright @ 2017 Daphné Bengoa.
All rights reserved